Logo

Cocathédrale : un joyau du patrimoine religieux québécois

Accueil » Cocathédrale : un joyau du patrimoine religieux québécois

En 1887, des fêtes marquent l’inauguration de l’actuelle église Saint-Antoine-de-Padoue, qui devient Cocathédrale du diocèse Saint-Jean-Longueuil en 1982. Son architecture est de style néogothique et son dôme de style néobyzantin. Le bâtiment est devenu un immeuble patrimonial classé en 2012 en vertu de sa valeur patrimoniale selon l’Inventaire des lieux de culte du Québec.

vue de la cocathédrale, Assemblée de fabrique, Co-Cathedral, Co-catedral

Une histoire marquante


1670

Charles Le Moyne I fait construire son manoir seigneurial à l’actuelle intersection des rues Saint-Charles et du chemin de Chambly (à l’emplacement de la Banque laurentienne).

1695
Charles Le Moyne II entreprend  la construction du château fort à l’emplacement de la Cocathédrale actuelle.

1727
Inauguration de la première église Saint-Antoine en pierre.

1810

Une deuxième église en pierre sera bâtie sur les ruines du château fort.

1885 à 1887
Construction de l’actuelle église Saint-Antoine-de-Padoue.

1984
Un siècle plus tard, la Cocathédrale est reconnue comme monument historique.

Une architecture grandiose


Œuvre architecturale imposante et magnifique, la Cocathédrale mesure 74 m de long, 41 m de large et 81 m de haut. Elle abrite de nombreux trésors d’art religieux : statues, vitraux, orgues, artéfacts, etc.

Son architecture est de style néogothique et son dôme, de style néobyzantin. Les architectes Maurice Perrault et Albert Mesnard ont voulu exprimer une belle volumétrie pour cette église; ce sont eux qui ont construit son maître-autel et lui ont donné ce riche aspect qui est le sien.

 En 1930, l’artiste Louis J. Jobin a réalisé des fresques décoratives relatant les épisodes de la vie de saint Antoine. L’orgue de la Cocathédrale fut construit par les Frères Casavant, de renommée internationale.

En 1984, le ministère de la Culture a reconnu la Cocathédrale comme monument patrimonial, ainsi qu’en témoigne la plaque devant l’entrée.

La Cocathédrale abrite un trésor d’art religieux. Elle garde d’impressionnantes statues de nombreux saints et apôtres ainsi que des personnages religieux connus. Les vitraux de la cathédrale sont une hagiographie de la vie de Saint-Antoine. Son chemin de croix en trois dimensions vaut le détour.

Depuis le 1er mai 2004, les restes de la Bienheureuse Marie-Rose Durocher, dite mère Marie-Rose, fondatrice et première supérieure des Sœurs des Saints-Noms de Jésus et de Marie, reposent dans la chapelle Marie-Rose, dans la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue à Longueuil où une tombe de marbre rose a été aménagée sous l’autel.

Le musée de la Cocathédrale renferme des centaines d’objets religieux dont certains remontent aux origines de la paroisse en 1697.

Enfin, l’imposante crypte du sanctuaire contient notamment les restes de la baronne Le Moyne, représentante d’une des plus illustres familles de la Nouvelle-France, ainsi qu’un calvaire normand du début du XVIe siècle, don de la ville de Dieppe en France à la ville de Longueuil, Québec .

Coordonnées


Cocathédrale Saint-Antoine de Padoue

55, Ste-Élizabeth, Longueuil (Québec) J4H 1J3

450 674-1549

info@cocathedrale.ca

http://www.cocathedrale.ca

Heures d’ouverture de l’église


Tous les jours de 8 h 30 à 17 h 30

Horaire du musée de la Cocathédrale


132, chemin de Chambly, Longueuil

PÉRIODE ESTIVALE (du 14 juin au 4 septembre): le lundi et mardi de 13 h à 17 h,  du mercredi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h 30, le samedi de 9 h à 12 h et de 13 h à 14 h et le dimanche de 13 h à 14 h.

Pour les visites en dehors de la période estivale, prendre rendez-vous: 450 674-1549, # 0